Liste des articles avec ce mot clé : collection-oeufs

Oeufs "miaou"


A la mi-août


Le titre de ce post n'est pas l'intitulé d'une nouvelle recette pour accommoder les œufs. Il présente une série d’œufs gigognes qui sert de support à des portraits de chats.
Ces œufs en bois peints dont le plus gros rassemble tous les autres en son sein (ils sont "félins" pour l'autre) célèbrent la mi-août qui est la date comme chacun le sait, où l'on fête les chats !
En effet, partout aux alentours, nous les entendons scander : mi-aou, mi-aou...

Bonne fêtes les chats !

Les oeufs durs


Durs ? Ceux-là le sont vraiment. Et pour cause, ils sont en pierre : onyx, marbre, sélénite, etc.
Ce présentoir habituellement visible sur le zinc d'un bar est devenu le support de ces œufs à la solidité avérée.


Et l’œuf dur dans tout ça ? Le vrai, est-il si simple à réaliser ? Sa cuisson débute dans l'eau bouillante. Il faut y plonger les œufs et attendre la reprise de l'ébullition. Pour des œufs moyens d'environ soixante grammes, on compte alors dix minutes. Puis on les égoutte rapidement et on les trempe dans de l'eau bien froide. Cela a pour conséquence d'arrêter la cuisson et de faciliter l'écalage.

Roi du pique-nique, à la croque au sel ou garni de mayonnaise, l’œuf dur fait partie de ces plaisirs simples qui plaisent aux plus petits comme aux plus grands.

Oeuf à repriser


La photo représente un œuf en bois de la taille de celui d'une poule. Quelques unes de nos ainées l'ont peut-être reconnu, il s'agit d'un œuf à repriser.


Nos parents qui n'aimaient pas gaspiller s'en servaient par exemple pour repriser leurs chaussettes.
Un petit trou ? L’œuf est enfilé par le petit bout.
Un gros trou ? C'est l'inverse qui se passe, l’œuf est enfilé par le gros bout.
Parfois la "patate" est si grosse qu'il faut utiliser les flancs de l’œuf.
On peut encore apercevoir sur le milieu de l’œuf (à mi-hauteur) les marques laissées par les aiguilles.