Liste des articles classés dans : Création oeufpassion

Un chouette oeuf



Deux grands yeux ronds et un bec crochu sont percés dans la coquille d'un œuf de poule vidé.
De longues et fines saignées sont creusées, elles encadrent les trois précédents trous afin de délimiter la tête du rapace nocturne.
Quelques traits de couleurs dessinés au feutre figurent le plumage du strigidé.
Il n'en faut pas plus pour schématiser la silhouette d'une chouette.
L’œuf devient oiseau ; suite logique en somme.

Mon oeuf brodé


Si l'art de la broderie se pratique essentiellement sur des tissus, il est possible de l'expérimenter sur des supports rigides tels les coquilles d’œuf.


Il s'agit là d'un œuf d'oie. Il a été soigneusement vidé et les deux membranes coquillières internes ont été extraites.
Le perçage des trous effectué, le tissage des fils peut commencer.
Des fils de coton de différentes couleurs ont été utilisés.
Le résultat donne un motif intéressant et l’œuf s'en trouve agréablement transformé.

Un oeuf printanier


Voici une composition toute simple. Elle a le mérite d'évoquer spontanément le printemps.


Une ouverture circulaire est percée dans le flanc de l’œuf. D'aucuns y verront une œuvre de fainéant. Personnellement, j'emploierais plutôt le terme de minimaliste ; le but n'étant pas de faire compliqué.
Les anglophones ont une formule qui résume ce courant de pensée : Less is more, ou quand le moins peut être plus !

L'opercule détaché gît sous l'orifice béant. On voit que l'oiseau a compté les jours pendant lesquels il était emprisonné dans sa coquille. Le printemps le délivre de sa cage et nous inonde de magnifiques couleurs.

" L'eggs " for walking



Un œuf de poule vidé et percé d'une silhouette de randonneur rappelle qu'il est important d'avoir une activité physique.


La marche avec bâtons par exemple, pratiquée dans un environnement forestier apporte beaucoup sur le plan physique et mental.

Un oeuf criblé



Moult petits trous sont percés dans la coquille. Ils délimitent le périmètre d'ovales concentriques.
Ils sont si nombreux et si chronophages qu'il ne faut pas être avare de ses heures.
Mais comme le dit la morale de la fable " Le lion et le rat " de Jean de La Fontaine ; " Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ".