Liste des articles avec ce mot clé : creation

L'oeuf virus


Même s'il prend une forme ovoïde, un virus reste un virus. Il est potentiellement dangereux et la pandémie COUVE !


La peinture en bombe induit une réaction sur la surface de l’œuf en polystyrène ; il se creuse de cratères, un réseau de veines noires l'enveloppe et l'étouffe de son étreinte tentaculaire.
Quelques vieux clous et vis peints en rouge achèvent le portrait du malveillant.

L'oeuf des terriens



La terre n'est pas une sphère parfaite (elle n'en est pas pour autant plate).
C'est la force centrifuge engendrée par la rotation terrestre qui fait que les pôles sont aplatis.
Le globe prend alors une forme oblongue qui rappelle un peu celle d'un œuf.

Le choix de cet œuf de poule est donc cohérent.
Les continents sont creusés et apparaissent sur une même face, les océans sont pleins et peints pour que la coquille représente au mieux la planète bleue.

L'oeuf'vre est signée


Une lettrine est percée dans la coquille d'un œuf de poule. C'est l'initiale du nom et du prénom de l'auteur de ces posts. Elle peut aussi faire office de signature car toute " oeuf'vre " se doit d'être signée.


Oeuf Volant Non Identifié


L' Oveni


Cet objet volant non identifié a été observé dans l'espace sur fond de voie lactée dans la constellation dite du petit renard.
Rapidement rebaptisé, œuf volant non identifié, il n'en finit pas d'intriguer le monde scientifique. En effet, la constellation du petit renard était associée à la constellation de l'oie. Cette dernière a disparu dans la gueule du renard !
Est-il possible qu'avant de disparaitre, l'ansériforme ait pu, dans un ultime effort, produire cet œuf ? Et dans quel but ? La constellation va t-elle renaître tel un phénix ?
Toujours est t-il que l'objet est surveillé de près par les astronomes. D'aucuns attendent l'évènement qui constituerait peut-être un nouvel épisode de l’odyssée de l'espace !...



Eff'oeu'ller la marguerite


Cet œuf de poule a été percé de divers trous schématisant une marguerite.


Cette coquille évoque la ritournelle que nous chantions enfant pour connaitre le sentiment éprouvé à notre égard par une personne que nous voulions approcher.
A défaut de marguerite, n'importe quelle fleur des champs faisait l'affaire.
Il suffisait d'enlever un à un les pétales de la fleur choisie et de chantonner : " Il ou elle m'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, plus que tout, pas du tout ". On reprenait le chant jusqu'au dernier pétale en espérant que le mot lui correspondant soit en adéquation avec nos souhaits.