Liste des articles avec ce mot clé : oeuf

Coquille d'oeuf et consorts


Le poinçonneur des Lilas

Je fais des trous, des petits trous, encore des petits trous
Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous.

Serge Gainsbourg 1928 - 1991


Attention ! Avis à toutes les coquilles d’œufs, toutes les coquilles d'escargots et tous les coquillages qui tomberont entre les mains du titulaire de ce blog ; toutes et tous sont susceptibles d'être criblés de moult trous.
Oeuf d'oie, coquilles d'escargots et divers coquillages glanés dans les laisses de mer s'exposent façon cabinet de curiosités dans cette cloche en verre.

Anatomie d'un oeuf


En cours d'oeufologie shadokienne (Ga, Bu, Zo, Meu)* on apprend que d'une façon générale, tout œuf se compose de trois parties : l'intérieur, l'extérieur et l'entre deux.
* Ga, Bu, Zo, Meu sont les quatre monosyllabes composant le langage des Shadoks


Plus sérieusement, Ted Doeuf, le petit bonhomme en bois d'Oeufpassion s'est essayé à disséquer un œuf. Cette leçon de choses a pour but d'expliquer que cette coquille d'apparence anodine renferme un univers complexe.
Pour faire simple et ne pas se lancer dans un cours magistral, on peut dire qu'un oeuf est composé de :
-1- Une coquille calcaire
-2- Deux membranes souples collées l'une à l'autre, mais qui se désolidarisent au gros bout pour laisser entre elles la place à la chambre à air
-3- Un blanc (transparent) dans lequel on aperçoit ici un des deux chalazes torsadés (de couleur blanche) maintenant le jaune
-4- Un jaune

Solide comme un oeuf


Ce tableau de Giuseppe Fattori fige l'instant où l’architecte florentin Filippo Brunelleschi (1377 - 1446) démontre la résistance et la solidité de la forme ovoïde à l'aide d'un simple œuf.


Il conçoit le fameux dôme de la cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence, abandonnant la traditionnelle forme sphérique pour une forme ovoïde qui donne à l'édifice cette élégance et cette apparente légèreté.

Oeufs de bulot


Il n'y a pas que les oiseaux qui pondent des œufs

C'est en fin d'hiver que l'on observe ces étranges amas spongieux rejetés par la mer sur les plages.


Cette grappe a été trouvée la dernière semaine de février sur le littoral normand. C'est le reliquat d'une ponte de mollusque gastéropode appelé buccin ( Buccinum undatum ) plus connu des gastronomes sous le nom de bulot.
Plus tard dans la saison, ces capsules sèchent et s'érodent sous l'action des marées ; elles prennent alors l'apparence de blocs de polystyrène qui ne manquent pas d'interpeller les vacanciers.

Lire la suite de Oeufs de bulot